logo Tomo blanc

Le matériel médical pour l'installation en libéral : tout savoir

Publié le 14/04/2021

Tout professionnel de santé a besoin de nombreux produits et équipements pour recevoir ses patients et réaliser ses soins dans un environnement sain et rassurant. Un cabinet bien aménagé avec du matériel médical adapté est un gage de confiance  pour sa patientèle.
Le choix du matériel médical est surtout un investissement financier important et indispensable pour lancer son activité. Retrouvez ici toutes les informations utiles pour bien vous équiper lors de votre installation en libéral.


L’acquisition du matériel médical : une étape essentielle de l’installation en libéral

Contrairement au personnel médical d’un établissement hospitalier, disposant directement du matériel médical fourni par leur administration, les professionnels de santé travaillant en libéral doivent eux-mêmes choisir, acheter et entretenir leur matériel médical. Pour faire votre choix, vous vous retrouvez seuls face à une multitude de produits et prestataires, via les catalogues, les représentants ou les plateformes en ligne. 

Les types de produits à considérer :
  • Les consommables (achats) : il faut choisir une gamme de qualité adaptée à votre usage tout en limitant les coûts.
  • Les équipements (achats ou location) : ils permettent de réaliser les auscultations et soins; il faut prendre en compte leur usage quotidien et leur besoin en entretien.
  • L’aménagement du cabinet médical (achats) : prendre en compte le côté pratique, rassurant et agréable pour vos patients en choisissant les bons matériaux et la meilleure disposition pour un usage et un entretien optimal.


Détails du matériel médical dont vous aurez besoin pour votre installation en libéral


Les indispensables toutes spécialités confondues

Tout d’abord, il y a les indispensables utilisés dans la plupart des professions. Ces produits sont généralement standardisés et vendus par une multitude de prestataires, avec une vaste gamme de qualité et de prix.

Voici une liste non-exhaustive de produits et équipements communs à une majorité de professionnels de santé, avec les principales caractéristiques à considérer :
  • Table d’examen : dimensions, sellerie, réglages, poids supporté ;
  • Stéthoscope : pavillon, membranes, durée de vie, qualité acoustique, poids ;
  • Otoscope : type d’éclairage, durée de vie de l’ampoule, taille, facilité d’entretien ;
  • Balance pèse personne : matériau, résistance, poids supporté, précision de la pesée ;
  • Toise médicale ;
  • Thermomètre ;
  • Tensiomètre ;
  • Lampes ;
  • Gants d’examen ;
  • Carnet d’ordonnances ;
  • Désinfectants et gel hydroalcoolique ;
  • Nécessaire de petite chirurgie ;
  • Nécessaire de pose de perfusion ;
  • Seringues ;
  • Trousse d’urgence ;
  • Autoclave ;
  • Consommables de soins et protections.

De plus, il faut bien sûr considérer l’aménagement mobilier du cabinet médical ainsi que l’achat du matériel informatique. Pour ce dernier, il est de plus en plus courant d’avoir recours au leasing, qui permet de renouveler facilement son matériel devenu obsolète tout en bénéficiant d’une prestation d’assistance technique en cas de besoin.


Selon les spécialités

Ensuite, on retrouve des produits et équipements médicaux plus spécialisés, dont le choix sera plus restreint. Ces équipements sont une part majeure du budget d’installation.

Voici les principales spécialités qui nécessitent les équipements représentant de gros investissements :
  • Allergologue/Pneumologue : tests cutanés, tests de réintroduction, cabine de tests respiratoires ;
  • Cardiologue : électrocardiogramme, défibrillateurs, échographes, holters, dopplers, accessoires électroniques, moniteurs multiparamètres ;
  • Dentiste : fauteuil dentaire, miroir d’exploitation, sondes, pinces, alicates, turbines, appareil de radiographie dentaire ;
  • Dermatologue : dermatoscope, appareil de cryothérapie, bistouris électriques, ciseaux et pinces stérilisables ;
  • Endocrinologue : capteurs de mesures, pompes, rétinographe ;
  • Gastro-entérologue/Urologue : poires, bocks, poches, canules ;
  • Gynécologue : fauteuil gynécologique, échographe, pinces, spéculums, videocolposcope ;
  • Kinésitérapeute : table de massage, électrostimulateur, appareil de thermographie, équipement de fitness, équipement de rééducation ;
  • Ophtalmologue : station tournante, ophtalmoscope, lampe à fente, réfractomètre automatique, tonomètre à air ;
  • ORL : audiomètre, tympanomètre, aspirateurs, endoscope, équipement de fibroscopie ;
  • Ostéopathe/Rhumatologue : table de massage, housses, coussins, huiles, crèmes, gels ;
  • Pédiatre : équipements néonataux, accessoires pédiatriques.


Acheter ou louer votre équipement ?

L’achat reste la solution numéro un pour s’installer en libéral. L’offre est variée entre les différents fabricants et fournisseurs, énoncés plus bas.

Néanmoins, les revendeurs s’adaptent aux nouvelles méthodes de financement en proposant différents contrats de location sur certains matériels, et devient une solution parfois plus simple et rentable, notamment avec les services inclus dans la location prestation. 3 types de financement en location sont disponibles :
  • la location évolutive : c’est un contrat à durée déterminée mais modulable, très favorable aux professions qui utilisent du matériel technologique (dentiste, cardiologue, gynécologue notamment). Chaque mois, vous pouvez augmenter ou réduire vos besoins, ou échanger votre équipement actuel avec l’équipement dernier cri   ;
  • la location longue durée (LDD) : c’est une solution très intéressante pour les équipements technologiques à obsolescence rapide (échographes, mammographes, appareils de mesures). Vous payez un loyer fixe sur la durée du contrat (entre 24 et 60 mois) puis vous restituez le matériel ou repartez sur un nouveau contrat. ;
  • la location avec option d’achat (LOA) : cette solution s’adresse principalement aux équipements perrens et coûteux (tables médicales et équipements d’imagerie médicale). Vous payez des mensualités sur une durée déterminée (entre 2 et 7 ans) puis vous avez le choix entre racheter le matériel à un prix fixé au préalable ou le laisser au bailleur.

Il faudra prendre en compte la dimension comptable de l’achat ou location du matériel pour définir l’amortissement le plus avantageux et cohérent avec votre activité. L’aide d’un professionnel en comptabilité est indispensable pour comprendre les différentes réglementations.


Le cas particulier des professions de soins à domicile


Les professions concernées

Une part importante des professions de santé en libéral concerne les soins à domicile.
  • Certains d’entre eux alternent entre soins en cabinet et à domicile pour offrir une solution de facilité à leurs patients dont la mobilité est réduite. Il leur suffit généralement d’avoir une mallette avec le matériel pour les soins essentiels. Cela inclut par exemple les médecins généralistes, pédiatres ou kinésithérapeutes.
  • D’autres ne possèdent même pas de cabinet médical et sont dans l’obligation de se rendre chez leurs patients, comme les  infirmiers et techniciens médicaux. Tout leur matériel est nécessairement adapté pour être facilement transportable.
  • Enfin, certains spécialistes préfèrent se rendre chez les patients pour établir une relation différente avec eux en étant dans leur environnement de vie privée. Cela peut être le cas pour les diététiciens, psychologues et autres conseillers médicaux.

Ces professionnels de santé doivent se procurer un matériel adapté à cette mobilité. Chez les plus gros fournisseurs, présentés dans la section suivante, une catégorie “portable” est disponible pour la plupart des équipements volumineux, et il est possible de trouver des kits de matériel pensés pour cet usage nomade.

L’importance d’un véhicule adapté aux soins à domicile

Le véhicule est aussi un outil de travail fondamental : il est conseillé d’opter pour un utilitaire pratique, fiable et économe en carburant pour votre activité quotidienne. Privilégiez une citadine si vous travaillez en zone urbaine pour vous faciliter le stationnement et réduire votre consommation, tandis qu’un SUV ou break est plus adapté en milieu rural ou si vous transportez des équipements plus volumineux (appareils de contrôle, matériel de massage ou de fitness).
Les véhicules étiquetés A ou B sont les moins polluants en CO2 et possèdent une consommation de carburant plus faible (notamment les véhicules hybrides). Faites jouer la concurrence entre les différents constructeurs, essayez les véhicules et négociez le contrat d’achat/location le plus avantageux, en y intégrant un contrat d’entretien et d’assurance très protecteur. 

Là encore, il est conseillé de se tourner vers son comptable car en fonction du type de véhicule, du type de carburant et du contrat d’achat ou location, l’impact sur les coûts et les exonérations fiscales seront différents.


Vers quel prestataire s’orienter pour votre achat ou location de matériel médical?

On recense plus de 20 000 fabricants de matériel médical, dont une majorité de PME réparties entre l’Europe et les Etats-Unis. Pourtant, le secteur est largement dominé par une trentaine de grands groupes industriels orientés sur le médical, comme Johnson & Johnson, Siemens ou Essilor en France.

Pour les grandes structures hospitalières, il est usuel que les professionnels de santé rencontrent directement des représentants commerciaux sur les salons de matériel médical ou par prospecting. Pour le professionnel de santé en libéral, il faudra mettre davantage d’énergie dans la recherche et le choix du matériel médical, en passant par des fournisseurs.

Il existe une multitude de fournisseurs de matériel médical, en physique ou en ligne, par exemple NM Médical, Distrimed, LD Médical, PMD Médical ou Medicalexpo. Vous y trouverez tous les produits indispensables ainsi que les produits spécialisés les plus demandés.
Pour les professions spécialisées, il existe plusieurs plateformes qui proposent uniquement des produits spécifiques à ces soins, dont voici quelques exemples : Cardiostore (cardiologie) ; Gyneshop (gynécologie) ; Kinessonne (kinésithérapeute) ; Luneautech (ophtalmologie); GACD (dentaire).

N’oubliez pas que votre installation en libéral se saura rapidement dans la profession et que vous pourrez être approché par des représentants médicaux.


Quelques conseils pour bien choisir votre matériel médical


Renseignez vous auprès de différentes sources

Grâce aux avis clients sur les sites internet des fournisseurs mentionnés plus haut, les blogs médicaux mais aussi avec les avis d’autres professionnels de santé, faites-vous une idée de vos possibilités et des chemins à éviter.


Comparez et testez les produits

L’offre en ligne est immense, profitez-en pour comparer les gammes de produits, les prix, les délais d’acheminement et les services additionnels. Et si vous rencontrez physiquement des commerciaux, n’hésitez pas à leur demander des échantillons, des avis clients voire même une période d’essai pour le gros matériel.


Favorisez la qualité du service après-vente de qualité

Des fournisseurs proches, disponibles et efficaces vous seront d’une aide précieuse en cas de problème. Prêtez une attention particulière aux conditions d’assistance et garantie pour éviter les mauvaises surprises après achat.


Pensez à la revente

Achetez ou louez au bon prix, en attendant la bonne opportunité et en négociant avec les fournisseurs. Prévoyez avec précision votre usage pour savoir quand renouveler votre matériel médical, et ainsi l’utiliser de façon optimale.

Paris Lyon Marseille Lille Bordeaux Nantes Toulouse Nice Strasbourg Montpellier Rennes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z